Un chauffeur de camion tenant un presse-papiers marche à côté d'un semi-camion
6 minutes de lecture

L’importance des tests de conduite avant l’embauche

Par : Souveraine Assurance | Avec Kevin Dutchak

Quand vient le temps d’embaucher un nouveau conducteur, un candidat qui conduit des camions depuis des années peut sembler parfait en théorie. Mais il est essentiel que le propriétaire ou l’exploitant du parc automobile lui fasse passer un test de conduite avant de l’embaucher, peu importe son expérience de travail, pour vérifier ses compétences et son professionnalisme. 

« Il faut évidemment vérifier si le candidat est capable de conduire le véhicule, mais surtout s’il peut le faire de façon convenable », affirme Kevin Dutchak, spécialiste des risques, Assurance automobile des entreprises chez Souveraine Assurance. « Il est possible que l’exploitant pense qu’il n’est pas nécessaire de faire passer un test de conduite au candidat puisqu’il engage seulement des conducteurs chevronnés. Le problème, c’est que la plupart des collisions ne sont pas attribuables aux aptitudes de conduite. La majorité des sinistres découlent plutôt des comportements imprudents sur la route. » 

Il peut s’agir par exemple de rouler trop vite pour les conditions routières ou météorologiques, d’être distrait parce qu’on texte ou qu’on mange au volant, ou de conduire de façon agressive pour passer sa frustration contre un autre conducteur. « Même si le candidat compte 20 ans d’expérience, cela ne veut pas dire qu’il conduit prudemment », selon Kevin. « Un test de conduite vous permettra, en plus d’évaluer ses aptitudes de conduite, de voir si son comportement est adéquat. » 

Comment tester les aptitudes d’un conducteur? 

Le test de conduite avant l’embauche devrait permettre d’évaluer ceci :

  • L’inspection avant le départ : condition générale du véhicule, mécanisme de direction, état des pneus, feux, réflecteurs, klaxon, essuie-glaces, matériel d’urgence, etc. 

  • Les procédures de couplement et de découplement : brancher les freins à air comprimé et les câbles électriques, charger les freins de la remorque, reculer lentement, vérifier visuellement le couplement de la sellette d’attelage du tracteur et du pivot d’attelage, tester le bon fonctionnement de la remorque, etc. 

  • La mise en marche du véhicule : utilisation de la ceinture de sécurité, démarrage adéquat, contrôle du système de freins à air comprimé, vérification de la circulation et de la météo avant le départ, etc. 

  • Les aptitudes et comportements au volant : vérifier la circulation de tous les côtés, regarder régulièrement dans les rétroviseurs, changer de vitesse adéquatement, bien signaler ses intentions à l’avance, s’assurer que le véhicule se trouve dans la bonne voie avant d’effectuer un virage, respecter les limites de vitesse, dépasser uniquement dans des endroits sûrs, ne pas laisser rouler le véhicule lorsqu’il est immobilisé, etc.

Certains éléments de sécurité propres à l’entreprise peuvent être à vérifier également. « Ce n’est pas parce qu’un conducteur a de l’expérience que ses aptitudes et ses comportements conviennent pour le poste à pourvoir », souligne Kevin. Par exemple, il se peut que l’emploi antérieur d’un conducteur nécessitait le déchargement de conteneurs dans un port, mais qu’il n’ait jamais eu à mettre à quai un semi-remorque. Il ne faut donc pas présumer automatiquement que le conducteur pourra effectuer cette manœuvre. 

Idéalement, le test de conduite devrait durer au moins deux heures pour couvrir tous les éléments à vérifier. Il devrait également avoir lieu dans des conditions semblables à celles de l’emploi et sur des routes similaires à celles empruntées pendant le travail. « Si le conducteur doit manœuvrer dans la circulation dense ou se déplacer sur des autoroutes à deux voies en région rurale, il faut l’évaluer dans ces conditions », souligne Kevin. 

Pendant le test de conduite, l’évaluateur se servira d’une liste de vérification ou d’une feuille de pointage. C’est aux entreprises de déterminer en détail ce qu’elles évalueront et comment elles attribueront les points. Une fois le test terminé et l’évaluation remplie, l’évaluateur et le conducteur devraient tous deux signer le document. 

En fin de compte, l’objectif d’un test de conduite avant l’embauche est d’aider le propriétaire ou l’exploitant du parc automobile à évaluer les candidats et d’assurer la sécurité de ses employés, de ses clients et de la population. Bien que la sécurité soit la priorité absolue, le test de conduite peut également permettre de réduire certains risques financiers ou d’atteinte à la réputation. Par exemple, les transporteurs qui remettent en question l’investissement en temps et en ressources pour réaliser les tests de conduite ne devraient pas oublier le coût des équipements dont le nouveau conducteur sera responsable. Étant donné qu’un semi-remorque coûte bien au-delà d’une centaine de milliers de dollars, cet investissement vaut la peine pour s’assurer de trouver les bons conducteurs.  

De plus, si un conducteur accumule les contraventions et les infractions, cela peut nuire à la réputation du transporteur et à ses affaires. « Il se peut que des clients actuels ou potentiels demandent à consulter votre dossier, et si vous comptez plusieurs infractions à votre actif, ils risquent de se tourner vers une autre entreprise », affirme Kevin. « Bref, la qualité des conducteurs que vous embauchez a une grande incidence sur plusieurs points. »

 

Pour vous offrir la meilleure expérience possible, nous utilisons des témoins de connexion sur notre site Web. Consultez notre Politique de confidentialité pour en apprendre davantage.