Pare-brise couvert de glace d'un semi-camion avec des glaçons se formant sur le toit.
5 minutes de lecture

Conseils pour la conduite hivernale

Par : Souveraine Assurance

Lorsque l’hiver arrive, même les conducteurs les plus expérimentés peuvent être mis à rude épreuve. Même s’il faut nous y attendre, les rigueurs de l’hiver canadien nous mettent au défi de nous frayer un chemin dans la neige, la glace et la gadoue et la visibilité est souvent réduite. Heureusement, quand on sait à quoi s’attendre, on peut s’y préparer.   

Les principes d’une conduite hivernale sécuritaire sont tout de même assez simples. Si vous avez de l’expérience comme conducteur ou comme gestionnaire de flotte, vous avez probablement déjà vu plusieurs de ces conseils. Mais combien d’entre vous les mettent activement en pratique? Les conducteurs peuvent rester en sécurité dans toutes sortes de conditions hivernales en adoptant ces pratiques exemplaires suivantes :

Planifiez1 

Comme le dit le dicton, « mieux vaut prévenir que guérir ». Avant même de tourner la clé dans le contact, jetez les bases d’un trajet sécuritaire.

  • Vérifiez les prévisions météorologiques pour votre trajet et évitez de conduire dans des conditions vraiment mauvaises. 

  • Vérifiez les rapports provinciaux sur l’état des routes pour connaître les conditions routières les plus récentes sur votre trajet (le service 511 est disponible en français et en anglais dans la plupart des provinces). 

  • Planifiez votre trajet et informez les personnes pertinentes, comme votre gestionnaire de flotte et la personne à joindre à destination, de votre itinéraire et de l’heure prévue de votre arrivée. Assurez-vous de prévoir un trajet empruntant de grandes routes, car celles-ci sont plus susceptibles d’être dégagées et salées régulièrement. 

  • Prévoyez des délais. Ne vous fiez pas à l’heure d’arrivée prévue par votre GPS. Prévoyez du temps supplémentaire pour votre trajet afin de tenir compte de tout délai que pourraient entraîner les mauvaises conditions météorologiques : accidents, circulation lente, visibilité réduite, barrages routiers, etc. 


Préparez le véhicule pour les conditions hivernales

La préparation de votre véhicule en prévision des conditions hivernales ne se résume pas à la pose des pneus d’hiver, mais cette étape en fait évidemment partie! Voici d’autres mesures de préparation importantes :

  • Enlevez la neige et la glace de votre véhicule. Dégagez votre véhicule, y compris votre camion porteur et votre remorque, pour éliminer toute la neige et la glace avant de vous engager sur la route. Assurez-vous que toutes les fenêtres, tous les miroirs et tous les phares sont bien dégagés, de même que le dessus de votre remorque/benne de fret avant de prendre la route. Évidemment, c’est important pour la visibilité, mais c’est aussi exigé en vertu de la loi pour des raisons de sécurité, car la neige se trouvant sur votre véhicule pourrait tomber ou être emportée par le vent, causant ainsi de graves dommages et d’éventuelles blessures à d’autres véhicules sur la route. 

  • Faites réchauffer votre véhicule avant de prendre la route. Cela vous aidera à réduire la condensation à l’intérieur des fenêtres. Éliminez la buée sur toutes les fenêtres pour avoir une bonne visibilité avant d’appuyer sur la pédale d’accélérateur. Ne réchauffez cependant jamais votre véhicule dans un garage dont la porte est fermée, car l’accumulation d’émissions de monoxyde de carbone peut être très dangereuse. 

  • Procédez à l’inspection complète de votre camion et de votre remorque. Bien que cela doive toujours être fait avant un voyage, c’est encore plus essentiel lorsque des conditions de conduite hivernale sont à prévoir.

  • Vérifiez vos pneus. Les pneus d’hiver offrent une traction supplémentaire par temps froid. Assurez-vous que vos pneus ont la traction appropriée pour les conditions, puisque la traction est fondamentale pour la justesse des mouvements, des virages et des arrêts sur les surfaces humides, neigeuses ou glacées. Vérifiez la pression de vos pneus et si nécessaire, rétablissez-la aux niveaux recommandés par le fabricant du véhicule. La pression baisse d’environ 1 psi par diminution de 5 °C (9 °F) de la température 2.

  • Vérifiez vos freins. Un seul frein désajusté peut suffire à vous faire perdre le contrôle de votre camion-remorque. Assurez-vous de faire vérifier vos freins régulièrement.

  • Vérifiez votre système d’échappement. Une fuite de système d’échappement peut être extrêmement dangereuse durant l’hiver, lorsque les fenêtres sont habituellement fermées et que des gaz toxiques peuvent s’accumuler dans la cabine. 

  • Lubrifiez votre attelage. Une sellette d’attelage mal lubrifiée ou lubrifiée avec la mauvaise catégorie de lubrifiant peut causer un gommage et contribuer à une perte de contrôle.

  • Remplissez bien votre réservoir d’essence. Votre réservoir d’essence doit toujours être au moins à moitié rempli.

  • Nettoyez votre pare-brise. Remplissez votre réservoir de lave-vitre en utilisant un liquide convenant aux plages de température de -40 °C  et remplacez les essuie-glace qui laissent des traces sur le pare-brise, car des essuie-glace usés peuvent compromettre grandement votre visibilité.    

Préparez une trousse d’urgence

Si vous avez un accident, si vous restez en panne, si vous restez pris ou si vous avez besoin de vous arrêter durant une période prolongée, vous risquez de vous retrouver en danger si vous n’êtes pas bien préparé. Tout conducteur doit avoir dans son véhicule une trousse d’urgence routière renfermant tous les articles nécessaires. 

Utilisez cet aide-mémoire pour vous assurer que votre trousse d’urgence contient tous les articles essentiels :

  • Copie de votre plan d’urgence;

  • Aliments non périssables, comme des tablettes énergétiques;

  • Eau – dans des bouteilles de plastique pour éviter le bris en cas de gel (changez les réserves tous les six mois);

  • Couverture;

  • Vêtements supplémentaires, notamment une tuque, un pantalon coupe-vent et des chaussures chaudes; 

  • Trousse de premiers soins – avec coupe-ceinture; 

  • Chandelle dans une boîte métallique profonde et allumettes;

  • Lampe de poche à manivelle;

  • Rouleau d’essuie-tout;

  • Sifflet – au cas où vous auriez besoin de capter l’attention de quelqu’un;

  • Cartes routières;

  • Dispositifs d’avertissement, comme des feux de détresse et des triangles de signalisation;

  • Affiches ou bannières de couleur vive portant des messages d’appel à l’aide (« Appelez la police » ou autres);

  • Petite pelle, grattoir et balai à neige;

  • Sable, sel ou litière à chat (non agglomérante); 

  • Tapis à traction;   

  • Câble de remorquage;

  • Chaînes pour pneus bien ajustées;

  • Antigel/liquide lave-glace approprié pour les températures inférieures au point de congélation;

  • Dégivreur de carburant (méthanol, également appelé alcool méthylique ou hydrate de méthyle);

  • Câbles de démarrage; 

  • Extincteur. 

Adaptez votre style de conduite aux conditions

Sans égard aux conditions météorologiques, la différence entre un conducteur ordinaire et un bon conducteur est que le conducteur ordinaire réagit aux situations routières qui surviennent, alors qu’un bon conducteur les anticipe3 . Adoptez ces pratiques exemplaires pour anticiper toutes sortes de conditions de conduite hivernale :    

  • Ralentissez. Le brouillard, la glace noire, la gadoue et les routes enneigées peuvent rendre la conduite dangereuse, alors ralentissez! Les limites de vitesse sont établies en fonction des conditions météorologiques normales, alors soyez attentif et prêt à adapter votre vitesse aux conditions en présence.

  • Accélérez délicatement. Lorsque vous conduisez sur la neige et la glace, vous obtiendrez la meilleure traction possible en accélérant délicatement. En appuyant démesurément sur l’accélérateur, vous réduisez la traction et vous risquez une perte de contrôle dangereuse si vous atteignez soudain une zone d’asphalte sèche.

  • Freinez délicatement. Alors que les températures augmentent et que la glace devient plus glissante, la meilleure façon de garder le contrôle dans une courbe est de freiner délicatement et de prévoir des distances de freinage plus longues.

  • « Décodez » la couleur de la route. Une route blanche ou grise peut indiquer la présence de glace ou d’une couverture neigeuse, alors que les routes noires et brillantes pourraient indiquer la présence de glace noire. Cependant, ne vous fiez pas qu’à la couleur de la route. Dans le doute, ralentissez. 

  • Maintenez une distance sécuritaire. Laissez une bonne distance entre votre véhicule et les autres, surtout les petits véhicules qui peuvent s’arrêter beaucoup plus vite qu’un gros camion de transport. 

  • N’utilisez pas le régulateur de vitesse. L’utilisation du régulateur de vitesse sur les routes présentant des plaques de glace peut vous faire glisser ou vous faire perdre le contrôle. Il est très important, daans de telles circonstances, de freiner ou de relâcher l’accélérateur. 

  • Ne dépassez pas la déneigeuse. La déneigeuse est là pour favoriser la sécurité routière en enlevant la neige et en épandant du sel sur les routes. Ne dépassez pas une déneigeuse à moins que le conducteur vous indique de le faire. 

Bien que ces précautions puissent assurément contribuer à atténuer de nombreux risques liés à la conduite hivernale, la meilleure décision à prendre est parfois de téléphoner à votre répartiteur pour lui indiquer que les plans ont changé, quittez la route et attendez que les conditions s’améliorent. Après tout, la sécurité est la priorité fondamentale!

1,2Gouvernement du Canada. (15 janvier 2021). Conseils pour la conduite hivernale : Fiches d’information Réponses SST. Consulté le 15 janvier 2021
3Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail. Conseils pour la conduite hivernale. Consulté le 23 octobre

Pour vous offrir la meilleure expérience possible, nous utilisons des témoins de connexion sur notre site Web. Consultez notre Politique de confidentialité pour en apprendre davantage.